Toutes ces petites choses derrière une affiche...

Publié le par InExtremis

Voilà ! L'affiche définitive de "In Extremis" vient d'être dévoilée.

Quoi de mieux qu'une affiche suggestive et bien choisie pour mettre tout de suite dans l’ambiance et le ton de la pièce ?  

Et donner lieu à toutes les interprétations... 

 

 

affiche inextremisweb

 

 

 

Une affiche, noire comme une tache d’encre où l’obscurité s’immisce de toutes parts…

Un titre, doré, mystérieux, en latin, qui laisse à penser que la fin justifiera les moyens…
Un tête à tête et deux visages qui posent sur le visiteur un regard scrutateur qui le met mal à l’aise, l’interroge, le prend à parti…

Une machine à écrire, une chaise en bois et deux objets, effacés qui les encadrent et les éloignent…
Solitude, angoisse, huis clos, face à face latéral, ombre et lumière, jour et nuit, homme et femme, pulsion d’amour, pulsion de mort…


Stéphane Henon le dit lui-même : son personnage est un peu allumé, crucifié qu’il est à sa fenêtre, dévoré par sa passion…

Fabienne Carat le dit elle-même : son personnage est ligoté, ligoté par la peur, ligoté par les mots qui courent comme la pluie sur son visage diaphane …
Une intrigue où les mots peuvent cacher les êtres, où un œil ouvert peut parvenir à lire entre les lignes, où une fenêtre même fermée peut apporter de la lumière, où une chaise peut inviter à l’échange comme elle peut emprisonner sa victime…

Bref, une affiche qui peut faire un peu flipper là comme ça, mais qui a des avantages pratiques.
Primo, vous faire penser à mieux vous investir lors de la prochaine fête des voisins de l’immeuble (en apportant un disque de Renan Luce, par exemple). 
Secundo, vous rappeler qu'il faut pas oublier de régler fissa votre facture à EDF et d'acheter des rideaux lors de votre prochaine visite à Maison Déco. Et des coussins, c'est quand même plus cosy !!!...


-Agathe - 

Publié dans Notre oeil

Commenter cet article