Spéculons, spéculons (3)

Publié le par InExtremis

A peine visionné que les interrogations sont nombreuses, et notre chère auteure voudrait les connaitre ...

 

Bonjour à toutes, alors allez y dites-moi un peu les questions que vous vous posées ? Maintenant que nous en sommes au 1er tiers de l'histoire, je suis à mon tour très curieuse de connaitre tout ce que le fruit de votre imagination peut planter dans vos boites crâniennes... J'avoue, humblement, vous poser cette question avec une dose certaine de jubilation... :-)) A très bientôt donc... Laurence

Publié dans Vos idées

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Alpha 21/12/2010 14:48


Juste un mot sur le "Qui domine qui?".. Cela me parait assez clair, c'est Liane qui domine! Elle lui prend même carrément son souffle vital à Alex: Il lui écrit sans arrêt, il l'espionne, il
conçoit toute une histoire machiavélique pour l'enlever, pour la garder, pour lui parler, pour la faire parler...
Pour l'instant, elle ne se rend pas compte de son pouvoir sur lui, car elle a peur, elle est faible, elle craint le pire. Mais dés qu'elle va comprendre, Alex risque de souffrir!! Ca qui va faire
de la peine, car il est attachant, cet Alex (pour l'instant du moins, et vu de derrière l'écran....)
Quant à la caméra, rien n'est encore parvenu à me faire changer d'avis sur son rôle dans l'histoire!!!


Laurence 17/12/2010 15:29


Bon allez aujourd'hui c'est la petite pause montage. Le 4e est dans la boite ! Aussi captivant et déroutant que les précédents... Aussi différent aussi... Il est surprenant ! Petite pause vous
disais-je, donc oui... je prends le temps de me poser devant l'écran pour découvrir et répondre à vos spéculations.
La première chose à dire c'est qu'avec vous, je suis gâtée !Et pour un auteur (j'ignore si nombreux vivent et traversent leurs publications comme ça ; en partage total avec leurs lecteurs ou
spectateurs, mais "ça" c'est un vrai bonheur... Finalement mon cerveau entre un peu dans le votre et d'ores et déjà je sais qu'après le 9e épisode, vous n'avez pas fini d'y penser à In Extremis !
Parce qu'au final cette histoire pause une question cruciale et existentielle qui devrait vous tarauder quelques jours, semaines.. mais chutttt... soyons patientes ! :-)

Liane et le noir... Oui les deux ne font pas bon ménage, la première déteste le second ! Signifiant de sa solitude absolue peut-être, de néant, de vide abyssal... Le miroir aussi probablement ?!
Mais au final, qui n'a pas peur dans le noir ? Qui instinctivement ne ferme pas les yeux, pour ne pas le voir, lorsqu'il y est plongé ?

Il me faut également vous avouer que certaines de vos interrogations resteront sans réponses immédiates... Votre matière grise apportera les réponses dans le temps, une fois que vous aurez toutes
les billes de l'histoire, pour découvrir à terme les deux profils de Liane et D'axel. Leurs enfances respectives, leurs passés et douleurs qui les ont façonnés... Ont ils une enfance commune ?
D'une certaine façon oui ! Une enfance et une existence !

Ahhh la caméra... En voici un de mystère, dont je ne suis certaine que vous obteniez la réponse dans ces 9 épisodes... Peut-être faudra t-il patienter jusqu'au film pour l'obtenir... Mais je vous
l'accorde, quelle drôle d'idée que d'avoir plantée une caméra dans un grenier ! C'est du Axel tout craché ! :-)

A la question sous-jacente, "qui domine qui ?"... (profond soupir) Qui domine qui en vrai dans toute relation ? Est-ce le dominé ou est-ce le dominant... Que serait le dominant sans le dominé ? A
vous de répondre...
Alors oui, Axel maîtrise tout ! Il a tout organisé ! Méthodiquement ! Tout est calculé... Chacun de ses mots ! Chaque sujets abordés, comme une récitation, comme quelque chose qu'il à tellement
répété, qu'il sait parfaitement où il va et jusqu'où il peut aller pour parvenir à ses fins ! C'est un grand cérébral cet Axel, qui aime jouer au chat et à la souris...

Est-ce que le sexe l'obsède et lui fait horreur... ? C'est pas si vrai je crois, mais ça vous le découvrirez bientôt... Ce qui l'obsède c'est la manière dont il est pratiqué... La soumission de la
femme à l'homme ! La notion de devoir conjugal par exemple lui est purement insupportable... Finalement c'est un grand sentimental ! :-)

Houlalalalala mais je vous en dit beaucoup trop là ! :-)
Bon allez pour aujourd'hui ce sera tout... Il me semble que là quand même vous avez un peu plus de matière pour cogiter davantage... (dit-elle avec une pointe de plaisir bien haut perchée ! ) Sinon
vous allez bien ? :-)

A tout bientôt
Bises à toutes et tous
Laurence


Alpha 17/12/2010 08:57


Spéculons, spéculons ! Pas question d’imaginer une réponse à toutes les questions de ma voisine du dessus, mais quelques idées tourbillonnent

1. Liane a peur du noir
2. Elle ne jure pas par ses parents ou un membre de sa famille.
3. Elle connait la voix d’Alex
4. Alex cède assez vite à ne pas laisser Liane seule (malgré ses rodomontades)
5. Malgré son déséquilibre, il n’a aucune volonté d’agression envers elle, et surtout pas sexuelle : la demande de baiser est traitée très vite, comme une plaisanterie.

Alors de là à penser qu’ils se sont connus enfants, que Liane (et non Alex) était une petite fille malheureuse, que ses parents battaient sans doute et qu’ils punissaient en la laissant dans le
noir, peut-être même une orpheline martyrisée ou une enfant du placard. Alex venait la consoler, la rassurer. Ce n’est sans doute pas son frère, mais un ami, un voisin, voire même un parent de ses
persécuteurs, qui éprouvait pour elle la même amitié que celle du petit garçon pour Paulette-Brigitte Fossey dans « Jeux interdits » .
Elle aurait tout oublié, tout occulté de ses terreurs d’enfant, ne reste que cette peur du noir. La voix d’Alex va l’obliger peut-être à se souvenir et donc par là, à se reconstruire.
Mais lui, élevé par une mère sans doute castratrice, a gardé la nostalgie de la confiance et de la tendresse de cette petite fille. La personnalité d’Alex a été formatée par une éducation rigide,
par cette mère dure et sans présence masculine : cela expliquerait sa sortie sur le comportement et les incivilités des jeunes, et son obsession des « petites saloperies », le sexe l’obsède et lui
fait horreur en même temps. Quant à son horreur des flics, peut-être son père l’était ? ou il est mort victime d’une bavure grave ?


Bon, Laurence, on ne rit pas, s’il te plait…. Mais vraiment tu as frappé très fort, avec cette histoire, mille bravos! Allez, je vais sortir, avec le froid qu’il fait, ça va calmer mes méninges en
délire !!!!


StVictor13 (Patou) 16/12/2010 23:10


Troisième épisode ! Qui voulait des questions ? J’en ai plein ma musette !

- Pourquoi est-ce que Liane ne trouve qu’elle-même pour jurer quand Axel lui demande sur qui ? Je m’imagine dans une telle situation (ou plutôt non, j’aurais déjà fait une crise cardiaque) mais
bon, en admettant que je sois toujours en vie, il me semble que j’aurais juré sur ma mère ou mon père. Ça se dit non, pour les choses importantes ? « Je le jure sur la tête de ma mère… ou de mon
père ». Pourquoi Liane ne le fait pas ? Elle est si seule que ça ?

- Pourquoi Axel déteste t-il les flics à ce point ? Au point de se moquer lorsque Liane émet l’idée qu’il bosse avec son petit ami. Au point de lui répondre que si c’était le cas, sa première balle
serait pour lui. Ils lui ont fait quoi les sans-cœur de flics, qui ne savent même pas qu’un cœur ça peut saigner ? Elle le lui demande d’ailleurs, mais il refuse de répondre, c’est comme ça, point
barre. Cette haine des flics a l’air de remonter loin, à l’enfance sans doute ? (Freud, sors de mon corps)…

- De quoi parle Axel lorsqu’il lui dit qu’elle va finir par comprendre ? Il en est sûr, il le parie, elle va comprendre… Mais comprendre quoi ? Est-ce qu’il pense aux fameuses lettres ? Est-ce
qu’il attend qu’elle comprenne d’elle-même qu’il en est l’auteur ? Ou parle t-il d’autre chose ?

- Pourquoi Liane a-t-elle si peur du noir ? Peur au point de supplier son ravisseur de ne pas la laisser seule dans le noir ?

- Axel a-t-il autant peur du noir que Liane ? C’est pour ça que finalement, après l’avoir laissée dans le doute, avoir joué avec elle comme avec un pion, il décide de ne pas partir, même pour cinq
minutes ? Parce que cette peur, c’est une peur qu’il comprend ?

- Pourquoi est-ce qu’il filme ? A-t-il l’intention à la fin de lui « offrir » cette vidéo, comme un cadeau, en souvenir de lui, lui le fou qui la pousse au-delà d’elle-même et qui peut être, est en
train de lui rendre service ? Qui sait ?

Ça ira comme magasin de questions ?

En commentaire plus général, je dirais Liane parle enfin ! Elle entre dans le jeu, même si c’est toujours Axel qui le dirige et qui se moque d’elle à plusieurs reprises : quand Liane lui demande
s’il bosse au lycée, non mais quelle idée saugrenue… quand elle lui dit « je veux »… J’aime cette phrase terrible : « L’autre… elle est attachée et elle me balance du je veux !».

Liane essaye de dominer sa peur, de s’imposer mais pour l’instant elle a du mal. Son sous-entendu de lâcheté laisse Axel de marbre. Elle est paniquée par sa terreur de la solitude et du noir, par
cette voix qui lui dit quelque chose mais à laquelle elle est incapable d’associer la moindre silhouette, preuve supplémentaire qu'Axel n'existait pas dans son quotidien.

Du fait qu’un vrai dialogue s’installe entre eux, Axel est moins délirant. Et puis, à la fin, elle arrive quand même à obtenir ce qu’elle veut : il reste ! Mais il s’en fiche qu’elle le prenne pour
un couard qui joue les cadors devant une femme réduite à l’impuissance. Si elle veut parvenir à le dominer, c’est avec son instinct primal qu’elle va y arriver : en lui avouant sa peur du noir et
de la solitude, elle réussit à l’empêcher de sortir.

Allez, avec la même franchise, elle va bien arriver à ce qu’il lui enlève le bandeau aussi ?

On avance, on avance !

Ce huis-clos prend vraiment aux tripes. Voilà… J’ai la cervelle en chewing-gum et l’estomac tordu pendant que Laurence, elle, doit plutôt se tordre de rire devant cette collection de points
d’interrogation qui jaillissent de partout et qui vont l’obliger à souffler sur son clavier pour faire un peu de propreté !


Jess 16/12/2010 20:55


Allez je m’attaque une nouvelle fois à la spécul’. Attention je vous préviens ça risque de partir dans tous les sens :P

Alors pour moi l’événement marquant de cet épisode ce n’est pas trop le fait qu’il lui enlève le baillon, enfin c’en est un mais ce n’est pas celui qui a retenu toute mon attention. Enfin y’en a
deux à vrai dire.

Le premier c’est le fait que Liane reconnaisse la voix d’Axel. Elle ne sait pas où mais elle l’a déjà entendu. Au lycée ? apparemment non… sûrement pas son entourage proche non plus… sinon elle
ferait plus rapidement le lien… mais alors où ? à la tv ? mais dans ce cas pour quelle raison ? un fait divers bien glauque ? Mmm ça me laisse bien songeuse tout ça. En tout cas c’est certain sa
voix elle la connaît.. alors peut être a t-elle déjà croisé de près ou de loin la route d’Axel un jour…
Je me demande aussi si Axel lui enlevait le bandeau, si elle le reconnaîtrait de suite… Lui laisse t-il le baillon pour qu’elle ne le reconnaisse pas ou juste parce qu’il a peur qu’une fois qu’ils
seront « yeux dans les yeux » il ne fasse plus le poids…

Deuxième chose qui m’intrigue c’est le fait que Liane préfère rester avec son ravisseur plutôt que seule dans le noir. Sa voix en devient toute frêle. Etrange, ça cache sûrement une blessure plus
profonde. Quelque chose la terrifierait encore plus qu’Axel ? Le noir ? Le fait d’être seule ? Qu’on l’oublie au fond de ce grenier ? ou peut-être tout ça à la fois…
Peut être un rapport avec son enfance aussi… Je pense aussi à un événement commun entre les deux qui se serait passé étant plus jeune… un drame… mais alors comment Liane pourrait reconnaître la
voix d’Axel après toutes ces années… ça ne tient pas trop la route comme spécul mais pas grave, je dis tout ce qui me vient à l’esprit…
Peut être ont-ils vécu un même évènement marquant qui a bouleversé leur vie, sauf que pendant que Liane s’en est plus ou moins remise, Axel s’est renfermé sur lui-même.

Fiouu ça en fait des interrogations, non ? En tout cas ça fait une tartine …oops
Je pense que d’ici l’épisode 4, un tas d’autres vont encore me tarauder l’esprit. Et même si c’est pas toujours bien dit (désolée) je prends beaucoup de plaisir à spéculer. Le jeu en vaut la
chandelle comme on dit. Sur ce, je vais m’arrêter là… pour l’instant. (point final :D)