Bouillon d'idées dans un grenier

Publié le par InExtremis


http://lh4.ggpht.com/_3mDVWgUIwGw/TEOCsvg6VfI/AAAAAAAAALg/0LI5ZMZiPNY/s640/DSC_7527.JPG   A ce stade des spéculations, arrêtons-nous un peu sur ce qui a été (si bien) dit par nombre d’entre vous à travers vos commentaires.

Tentons d’éclairer notre lanterne commune ! 

 

  Axel et Liane seraient deux entités et pourtant Axel est la personne qui connait le mieux Liane semble-t-il…

  Alors ? Axel est-il une « vue de l’esprit » de Liane ? Axel est-il son côté « sombre » qui va lui permettre d’ouvrir les yeux sur une vie qui n’est pas faite pour elle ? Une vie où elle se laisse faire passivement et sa conscience la rappelle à l’ordre ?

 

  Pour moi, Liane est en fait une femme de son temps (par opposition à Axel), prise dans un tourbillon, et qui prend les lettres de cet homme qu’elle ne connait pas comme une respiration.

Plusieurs commentaires mettent en avant le côté « enfant », « menée psychologiquement » de Liane. Serait-elle en effet en train d’accepter passivement une vie qui ne lui convient pas ? On pourrait imaginer une femme qui a toujours eu une vie très cadrée, très protégée, et qui continue à chercher cette sécurité aux dépens de sa propre personnalité…

 

  Axel, lui, ne semble vivre qu’à travers Liane. La question est : pourquoi ? Je pense qu’en fait, il a toujours connu Liane, qu’il la suit « de vue » depuis très longtemps… depuis l’enfance ? Le rapport à l’enfance a l’air très particulier chez cet homme. Autant Liane semble avoir eu une enfance très « dans un cadre », autant lui a l’air d’une herbe folle, poussée un peu n’importe comment. Comme le dit Laurence, c’est un être hors du temps, qui s’est peut-être construit ses propres valeurs en regardant vivre les autres. Un enfant avec une notion du bien et du mal, de ce qu’il faut faire ou pas très « basique ».

Il me parait un homme qui n’a pas eu de parent réellement : il n’a vu son père qu’une fois (pourquoi ? en quelles circonstances ? il ne l’a peut-être que « vu » de loin…). Sa mère était « absente » et ses seules relations avec elle étaient encore du domaine de la « vision ». Pourquoi était-elle absente ? Et surtout en quoi était-elle absente ? Certaines ont parlé de folie, pourquoi pas ?

Mais c'est à se demander aussi si tout simplement Axel n’était pas un « enfant de la honte », un bébé non désiré (parfois caché dans un grenier ? ) et à qui on a nié toute existence jusqu’à ne lui accorder que le droit de « voir » . Les faits divers qu’il lit à Liane au début me semblent d’ailleurs très parlants… Laurence parlait de « résilience », ça serait une sacrée casserole à trainer dans sa vie. Un enfant qui a poussé en regardant grandir sa « voisine », qui s’est identifié à elle, qui a développé pour cette petite fille tout l’amour d’un frère, voire plus ?  On pourrait même se dire, comme ça a été évoqué, qu’ils seraient frère et sœur (par leur père ?) des sortes de jumeaux « séparés »…

 

  Maintenant, quel est l’élément déclencheur de cette séquestration ? Quel élément a pu faire qu’Axel est passé du statut d’être passif à actif ?

Comme cela a été plusieurs fois suggéré, a-t-il appris qu’il allait la perdre? Pas dans le sens « amoureux », mais simplement qu’elle allait partir de son champ de vision ? Un déménagement ? Un nouveau compagnon qui l’emmène loin de lui ?

Et en même temps, avec sa notion « basique » de bien et de mal, il « sait » que Liane fait le mauvais choix, qu’elle continue d’être liée à un destin qu’elle ne choisit pas. Son but premier est de lui faire ouvrir les yeux, de la bousculer pour qu’elle reprenne enfin en main les rênes de sa vie. Ce qu’il n’avait pas prévu, je pense, c’est que ça allait du coup aussi bousculer la sienne…

  Pour lui, Liane est un être à part, son double ? Celle à travers qui il peut vivre par procuration une vie qu’il ne vivra jamais ? Il attache Liane, la séquestre, mais finalement ce serait lui le plus « attaché » des deux. Sans elle (qui représente une grande partie de sa vie ?), il ne vivrait plus. C’est elle qui a finalement le pouvoir dans cette histoire, même si elle ne le sait pas… au début…

 Pour aller plus loin, je me suis aussi demandée si en fait Liane et Axel n’avaient pas été élevés quelque temps ensemble, étant petits. Les méandres de la mémoire auraient pu faire que Liane aurait occulté cette partie de sa vie, alors qu’Axel serait resté à ce stade de cette relation (fusionnelle ?). Il essaierait alors tout pour qu’elle revienne à la fois à la raison et à la mémoire…

 

 Bref, tout un tas de questionnements qui vous ont fait cogiter de bien belles façons !  

 

 Et pour rester dans l'ambiance si chère à Laurence et Marylène, une chanson de Bashung, qui revient sur "regarder le monde à travers un microscope"... 

 

 


 

- Caroline - 

Publié dans Notre oeil

Commenter cet article

Alpha 11/08/2010 15:03


De nouveau, Laurence, vous nous ouvrez des perspectives qui nous déroutent complètement! Axel serait donc au dessus de Liane, mais dans quel sens? Certainement pas par la maturité, car il ne semble
pas avoir une grande expérience de la vie, sinon, celle qu'il a acquise dans ses livres. Mais peut-être a-t-il davantage souffert dans son enfance, en particulier: quelle est donc cette photo de
militaire qui semble si importante? Un père absent, qu'il idéalise?
Peut-être se sent-il intellectuellement plus armé qu'elle? Peut-être simplement a-t-il cette intelligence du coeur qui supplée à toutes les autres?

Bref, de nouveau des questions, mais à force de poster sur ce blog, j'ai fini par me faire de ces personnages une idée qui sera nécessairement battue en brèche dés les premiers mots et tant mieux,
être surpris au théâtre, c'est essentiel...

Et puis, j'en reviens à la question de mon message précédent. Pourquoi ce titre... Un début de piste Laurence?


Laurence 10/08/2010 08:54


Alors déjà, la chanson de Bashung "comme un légo" elle est juste magnifique ! Et d'ailleurs rien qu'à elle, elle pourrait faire l'objet de l'écriture d'une histoire ! Tous pendu à notre fil, comme
des marionnettes, manipulées par on ne sait quelle main gantée d'une puissance divine ! Quel terrain de jeu cette terre lorsqu'on y pense ! Quoiqu'il en soit cette chanson est un sacré rappel à
l'ordre !
Merci de me l'avoir faite découvrir, je ne la connaissais pas.
Et si la lunette du microscope de Bashung était le Judas de la porte d'Axel... avec ce petit être (Liane) qui depuis quelque temps (peu), des nuits durant, tourne péniblement en rond, dans son
petit 2 pièces.
Axel, me direz-vous aurait pu se contenter de vaquer à son petit destin qui ne vaut pas mieux que celui de Liane ! Il reste enfermé à porter 1000 fois son poids sur lui ! Il regarde le monde, de
loin, de haut, ne reçoit jamais personne... Mais pour qui se prend t-il pour s'est doté d'une force de tout puissant ?! Bon d'accord, il vit au dessus d'elle, dans son grenier ! Et ça ça n'a rien
d'une petite métaphore scénique.
Bon bah voila, j'espère vous avoir promené un petit peu !
Une bonne journée à vous.
Laurence


SAMIABOHER (Céline) 05/08/2010 10:43


un grand bravo Caroline pour cette analyse d'Axel et Liane !
de quoi nous faire encore plus réfléchir sur les causes et l'aboutissement de cette séquestration. En tout cas chapeau !


SYLVIANE174 29/07/2010 14:22


Je me suis penchée sur une possibilité de fin que pourrait avoir In extrémis, et mon idée première serait : que les acteurs interpellent la conscience de l'internaute sur ce que représente pour lui
la liberté, sa liberté et l'invite à faire un choix sur une action, ou un engagement personnel au travers de sa vie quotidienne.


SYLVIANE174 29/07/2010 06:02


Merci Caroline pour ce beau texte, qui peut-être m'a donné une nouvelle idée.
Axel effectue une reconstruction mentale sous le nom de Liane.
Il s'est transporté en pensée dans l'esprit de Liane pour imaginer ce qu'elle doit penser, imaginer, ou faire. Il l'aime tellement qu'il aimerait être elle.
Il a donc quitté sa propre situation d'expérience en se plaçant d'un point de vue qu'il n'est pas le sien.
Voilà, je ne sais si cela peut être une bonne idée ?